Centre nautique: vers une construction privée et une gestion privée

Centre nautique: vers une construction privée et une gestion privée

Un futur centre nautique pour l’été 2021 !!!

Vers une construction privée et une gestion privée.

 

Plus que jamais nous contestons formellement l’interprétation abusive faite par la majorité à la lecture des différents audits de sécurité.

 

Cet entêtement politique de G. Garestier a de lourdes conséquences sur le devenir de la piscine qu’il prévoit de mettre en service à l’été 2021. Si tout se passe comme il le prévoit car en 2015, il promettait le début des travaux de la piscine en 2016.

 

La majorité municipale qui se veut moderne et à l’écoute, n’est que communication et annonce qui cache une pratique politique d’un autre temps dont les Français ne veulent plus : mise à l’écart de l’opposition, simulacre de débat, orgueil manifeste d’un clan qui en fait à sa guise.

 

M. Garestier confie la totalité du projet à un concessionnaire privé.

Ainsi, la majorité a décidé de lancer les démarches qui, à terme, devront voir une déconstruction et reconstruction du centre nautique par un opérateur privé puis une gestion privée. En échange, les Maurepasiens verseront une compensation financière pendant 25 années.

 

Coût de l’opération ?

Pas de chiffres dans les différentes délibérations municipales, juste une estimation verbale de 800 000 € par an soit 20 M d’€ sur 25 ans, correspondant à une estimation basse versée à l’opérateur privé. A cela, il faudra ajouter les coûts de construction de 12 à 15 M d’€ et les charges financières.

 

" Soit, sans le coût de la destruction, une opération à minima de 35 M d’€. Les Maurepasiens pourront se satisfaire de régler l’opération incluant le bénéfice de l’opérateur privé ! "

 

Quant à la délibération sur le recours à la concession à un acteur privé de la reconstruction et gestion, du centre nautique, nous sommes en opposition.

 

Opposition sur les principes :

La gestion et construction/réhabilitation de notre piscine, comme les autres établissements publics de notre ville, sont pour nous une mission de service public, contrairement à ce que pense cette majorité. De plus, au-delà de l’aspect ludique, décoratif, qui semble être la priorité municipale, nous y voyons, pour notre part, un projet éducatif et sportif, un projet social et surtout un patrimoine dont l’esprit doit s’inscrire dans le dessein et la nature originelle des fondements de coopération de notre territoire.

Ensuite, avec la concession de service proposée par le maire, la ville perd la maitrise de la conception, la construction, la gestion, l’animation, les recettes. L’argent public servira à combler le déficit prévisionnel. Nous estimons que la réhabilitation n'a pas été étudiée sur le plan financier et technique : En confiant cette réhabilitation à un maître d’œuvre indépendant, cela permettrait un suivi financier beaucoup plus rigoureux et la mise au point d’un contrat de concession pour l'exploitation et la maintenance maitrisé par les trois villes et/ou avec la participation des associations de natation.

 

Opposition sur les méthodes :

Depuis 3 ans, la concertation mise en avant par la majorité n’est que poudre de perlimpinpin et enfumage manifeste. Aucune des propositions des oppositions n’a été retenu ni discuté mais plutôt écarté d’un revers de main. Quant à la délibération actant une construction et gestion au secteur privé, le choix a été présenté aux oppositions sans d’autres alternatives…nous avons été mis sur le fait accompli sans autre possibilité d’un autre mode de gestion.

Plus inquiétant, depuis 3 ans, aucun dossier chiffré écrits et probants.

 

Ainsi Maurepas Dynamique et Solidaire est contre cette délibération qui nous et vous engage pour 25 ans. Retrouvez nos publications sur notre site.

 

Maurepas sans piscine, c'est non !

Ismaïla WANE et Martine FAYOLLE

Centre nautique: vers une construction privée et une gestion privée
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

ALARY jacqueline 07/03/2018 10:22

Je suis d'accord alors qu'est-ce qu'on fait? Une pétition dans la ville? Ce serait un minimum!
Autre sujet qui me tient à coeur: le traitement du calcaire de l'eau qui est en cours à St Quentin.
La mairie interrogée me répond qu'on est sur la même source que Pontchartrain (41° de calcaire) et que si Ponchartrain ne fait rien Maurepas restera calcaire. Pourquoi parader dans la communauté de St Quentin en Yvelines si on s'associe pas aux actions positives? Que verse Véolia à la commune pour qu'on les garde comme fournisseur d'eau?

Maurepas dynamique & solidaire -  Hébergé par Overblog