Cela se passe ainsi avec M. Garestier, maire LR de Maurepas

Lors du Conseil municipal du 28 février, au point n°5, on nous demande « d’approuver la modification du périmètre scolaire » pour une meilleure cohérence !

 

Cette délibération donne lieu, ce qui est normal, à des questions concernant la réhabilitation du centre éducatif de l’Agiot.

 

Malheureusement, comme trop souvent, nous avons assisté à une altercation entre la majorité et d’autres élus d’opposition. Notre groupe a pris soin d’attendre la fin de ces échanges mouvementés pour apporter sa vision sur l’éducation de nos enfants. Lorsque Ismaïla Wane demande à plusieurs reprises la parole, c’est un refus du Maire sous prétexte d’un échange très vif entre ce dernier et les intervenants précédents !

 

Pour rappel : le règlement intérieur du Conseil municipal précise dans l’article 20 que « la parole est donnée par le maire aux membres du Conseil municipal qui la demandent ».

 

C’est pathétique : le maire préfère les discussions houleuses au calme du débat démocratique. L’expression de notre groupe manifestement gêne car nous intervenons sur le fond grâce à notre travail d’élu.e.s de terrain.

Un comble : il prend pour responsable notre groupe en lui demandant de gérer les interventions des autres groupes d’opposition !

 

Non, nous ne sommes pas responsables des autres élu.e.s de ce Conseil et il incombe au Maire d’assurer la gestion des débats et la tenue des expressions libres dans la diversité des oppositions. Hélas, pour notre belle ville, la concertation n’existe plus. Nous lui adressons un énième carton rouge et nous ne manquerons pas de diffuser la vidéo de ce Conseil municipal qui témoignera de son abus de pouvoir et du manque évident d’idéal républicain.

 

N’était-il pas à l’aise, car de la modification du périmètre, on arrive à la réhabilitation du groupe scolaire de l’Agiot et à l’allègement des effectifs de ces deux écoles ? L’objectif est autre puisqu’il s’agit de supprimer l’école maternelle voire de la vendre et de faire cohabiter dans le même bâtiment 12 classes de 3 à 11 ans. L’école primaire actuelle est de 8 classes et les parents concernés par ce changement ne sont pas prévenus !

 

Durant ces travaux les parents s’inquiètent pour la sécurité des enfants (locaux, cours et préau trop petits, sanitaires non adaptés, trajets à pied pour les repas, etc.).

Cela se passe ainsi avec M. Garestier, maire LR de Maurepas
Maurepas dynamique & solidaire -  Hébergé par Overblog