Censure culturelle

Censure culturelle

Censure culturelle à Élancourt

Monsieur Fourgous, maire d'Élancourt, a assumé publiquement être intervenu dans la déprogrammation du Prisme, salle gérée par Saint-Quentin-en-Yvelines et non par sa commune. Plusieurs spectacles planifiés pour la saison 2016-2017 ont ainsi été retirés de façon arbitraire.

Il y a un an, après l'annonce d'une réduction du budget culture à Saint-Quentin, nous nous étions déjà mobilisés au côtés des élus de Gauche.

Nous vous invitons vivement à signer la pétition ci-dessous, initialisée par le Collectif "Culture en Résistance Saint-Quentin-en-Yvelines".

http://www.websoluce.fr/petition/

PÉTITION CONTRE L’INGÉRENCE DU MAIRE D’ÉLANCOURT DANS LE PROGRAMME DU PRISME

Saint Quentin en Yvelines : Culture en danger !

 

Monsieur le président de Saint Quentin en Yvelines,

Nous nous interrogeons sur la disparition de 3 spectacles des 40 programmés qui ont été présentés lors de la réunion des relais du centre de développement artistique  « Le Prisme » le 19 mai.

 

Ces spectacles ont été censurés sur injonction du maire d’Elancourt et avec votre accord. Nous cherchons encore pourquoi leur contenu pourrait déplaire aux saint-quentinois ?

 

Nous dénonçons cet abus de pouvoir. Nous trouvons anormal qu’un Maire fasse de l’ingérence dans les programmations des équipements communautaires, au point de censurer des spectacles. Ne laissez pas s’installer cette confusion des pouvoirs : le maire d’Elancourt décidera-t-il aussi du programme du cinéma et des livres des médiathèques ?

Les saint-quentinois sont des gens adultes et responsables. Ils n’ont pas besoin d’élus pour choisir ce qu’ils doivent aller voir écouter ou comprendre.

 

La liberté d’expression n’est ni de droite ni de gauche, elle est citoyenne et républicaine. Toute autre méthode relève du totalitarisme.

 

Aujourd’hui force est de constater que cet exemple est une régression supplémentaire visant particulièrement la culture. Après la diminution drastique des financements des équipements culturels, la fermeture de la Maison de la Poésie et de la Maison de l’Environnement intercommunales, nous assistons désormais à une censure du « fait du Prince ». Est-il étonnant que des cadres quittent votre collectivité écœurés par les méthodes employées ?

 

Rappelons le rôle du Prisme dans le territoire : les salles du Prisme sont remplies, le nombre d’abonnements et la fréquentation sont en hausse, l’établissement programme des spectacles variés pour tous les publics, le travail accompli avec le milieu scolaire est remarquable et contribue au lien social des habitants ; les associations culturelles locales peuvent y développer leurs actions, malgré l’instauration que vous avez établie du paiement des salles.

 

Son rayonnement dépasse le cadre de Saint Quentin en Yvelines et renforce son attractivité. L’établissement est un maillon du bel outil culturel intercommunal qui a fait le renom de Saint Quentin en Yvelines  avec la Scène Nationale, le réseau des médiathèques, la Maison de la Poésie et les équipements communaux (théâtres, salles de concert et d’expositions…).

 

Monsieur le président, nous vous demandons solennellement de mettre un terme à cette chasse à la culture, de désavouer ces méthodes et que cesse cette ingérence qui rappelle les méthodes de partis extrêmes.

 

Collectif « Culture en Résistance Saint-Quentin-en-Yvelines »

Alain Souchon 30/06/2016 19:02

Scandaleux. Occupez vous de votre mairie Mr Fourgous, çà suffira amplement.

Maurepas dynamique & solidaire -  Hébergé par Overblog